Quelques bienfaits

(ré)Apprendre à respirer

Le premier et principal exercice sera celui de respirer consciemment. Observer notre respiration naturelle et où elle se situe. Puis essayer d’approfondir sa respiration, permettant une correcte oxygénation des organes, des cellules… entraînant la détente dans les tissus musculaires. Les résultats sont rapides, la qualité de vie s’améliore et le sommeil devient plus équilibré.

(re)Créer l’harmonie

Par une pratique régulière, nous devenons de plus en plus présents à nous-mêmes et aux autres. L’équilibre entre la conscience corporelle et la conscience de l’environnement qui nous entoure sera le facteur clé pour retrouver l’harmonie et nous aider à vivre les évènements du quotidien et les différentes épreuves de vie.

(re)Prendre contact avec son corps

Quelque soit la raison qui nous amène à pratiquer, la méthode dynamique est avant tout corporelle. Les relaxations guidées qui alternent stimulations et lecture corporelle détaillée, vont activer une écoute différente du corps, une appropriation toujours plus fine, plus attentive. La répétition des séances sera donc un moteur à l’intégration de notre schéma corporel, à incarner pleinement notre matière. En appréhender les parties qui nous paraissent douloureuses, obsolètes, abstraites ou bien définies. Observer la progression.

Quand j’ai commencé à m’aimer, je me suis libéré de ce qui n’était pas bon pour ma santé, la nourriture, les gens, les choses, les situations et tout ce qui me tirait vers le bas et loin de moi. Au début, j’appelais ça de l’égoïsme, aujourd’hui je sais que c’est l’amour de soi.

Charlie Chaplin

Qu'est ce que la Sophrologie

Définition

Etude de la conscience humaine, ses modifications et les moyens de la faire varier, dans un but thérapeutique et pédagogique pour permettre à l’être humain d’être en harmonie avec lui-même et son environnement.

SOS: exempt de maladies, équilibre, harmonie

PHREN: diaphragme, âme affective, esprit, conscience

LOGOS: Science, étude, discours

Sources et Origines
  • Psychiatrie Phénoménologique Existentielle (Binswanger, Minkowski, Lopez Ibor)
  • Psychologie (Diltey, Jaspers, Freud, Jung)
  • Hypnose (Messmer, Braid, Bernheim, Charcot, Liebault, Erickson)
  • Philosophie phénoménologique (Hegel, Husserl, Heidegger, Merleau-Ponty, Scheller)
  • Philosophie Grecque Antique (Platon, Hippocrate, Aristote, Sémantique)
  • Relaxation (Jacobson, Shulz)
  • Pratiques Orientales (Yoga, Bouddhisme Zen)
Son histoire

Créée en 1960 par Alfonso Caycédo, neuropsychiatre qui transforme le 1er département d’hypnose de l’Ecole de Nancy, en département de sophrologie. Il s’appuie sur l’hypnose thérapeutique, les techniques de relaxation de Jacobson et de Shulz et la phénoménologie psychiatrique.

Après un long voyage en Orient, il s’appuiera en 1968 sur des approches telles que le yoga et le zen pour parfaire sa méthode.

En 1992, la sophrologie Caycédienne est présentée au 6ème congrès européen de psychiatrie comme une nouvelle professionnalité clinique et sociale.

Ce qui crée le présent, c’est la sensation de notre corps.

Henry Hey

Les domaines d'intervention

Les Spécialisations

 

Troubles du Sommeil

Sophrologie et Alimentation

Sophrologie Ludique / Enfance, Adolescence

Sophrologie et Vieillissement

Soin de support à la douleur

Accompagnement à la Naissance / Parentalité

Sophrologie et Sport

Particuliers

– Faire face aux situations de stress

– Développer la capacité d’action et décision

– Se préparer à un évènement (examen, prise de parole en public, concours, naissance…)

– Développer l’estime de soi et la confiance

– Apprendre à s’adapter à des évènements difficiles (maladie, deuil, séparation…)

– Stimuler les facultés psycho-corporelles par un entraînement régulier

Entreprises

– Prévention et gestion des risques psychosociaux

– Gestion des conflits inter-personnels

– Conduite de changement

Milieu Médical et Paramédical

– Maladies en fin de vie / Soins palliatifs

– Le personnel de soins ou hospitalier (souffrance au travail)

CODE DE DEONTOLOGIE

Préambule

Tous les sophrologues sont tenus d’exercer dans le respect des lois et des règlements régissant leur profession, dans le respect de l’intégrité et de la dignité des personnes en traitement et dans le respect de ce code de déontologie.

Champ d’application

Le présent code engage tous les sophrologues certifiés d’ISEBA.

Pratique de la Sophrologie

La sophrologie dans ses branches, sociale, éducative et préventive, est une discipline du domaine des sciences humaines. Elle implique la mise en oeuvre de moyens qui tendent vers l’autonomie et le mieux-être des patients/clients/élèves, dans le respect des croyances de chacun (religieuses, politiques, philosophiques).

Cette préoccupation s’applique également au sophrologue s’exprimant en public :

– En interdisant toute pratique ou pression pouvant mettre en péril l’intégrité du patient/client/élève ;

– En fixant les honoraires avec mesure et en s’interdisant toute exploitation matérielle ou financière ;

– En respectant et faisant respecter les règles de confidentialité.

Compétence Professionnelle

Le sophrologue doit exercer avec compétence et dans le respect des règles éthiques :

– Pour cela, il doit avoir validé la formation complète du cycle de sophrologie, se tenir informé des recherches et développement de la discipline et de ses techniques.

– Ne pratiquer que dans les domaines où il peut justifier de connaissance et d’une expérience suffisante.

Secret professionnel

Les sophrologues sont soumis au secret professionnel absolu concernant tout ce qui leur est confié dans l’exercice de la profession. Ces secret s’applique dans les limites des lois et règlements (notamment quand des mineurs sont concernés).

Obligations du praticien en sophrologie

Tout praticien doit informer les patients/clients/élèves de :

– Leurs droits ;

– De la méthode employée ;

– Des conditions financières ;

– Du secret professionnel ;

– Du libre choix du praticien ;

– De la durée moyenne de traitement.

Ces informations doivent être exactes et objectives.

En outre, ceux qui exercent en tant que sophro-thérapeute doivent justifier d’une formation en psychothérapie ou psychanalyse, ou d’un titre de psychopraticien titulaire du CEP, de psychologue clinicien ou de psychiatrie, de la maîtrise des techniques de sophrologie, d’une supervision et d’une étude de cas.

Recours

Toute infraction à une règle déontologique peut faire l’objet d’un recours devant ISEBA, qui réunit une commission en vue de se prononcer sur le litige évoqué?

En cas de non-respect des règles déontologiques, des sanctions peuvent être envisagées à l’égard du sophrologue défaillant, pouvant aller jusqu’au retrait de la certification ISEBA.